FRANKENSTEIN


FRANKENSTEIN
FRANKENSTEIN

FRANKENSTEI

C’est le propre des mythes d’être sans cesse réinterprétés. Celui de Frankenstein, qui trouve son origine dans le récit de Mary Shelley (Frankenstein, or the Modern Prometheus , 1818), s’y prête tout particulièrement en ce qu’il joue sur le thème du double. Le savant Frankenstein tente de créer un homme, mais cette créature lui fait bien vite horreur et le monstre sans nom est condamné à la solitude, à la vengeance et à l’anéantissement final dans les glaces. Le passage, à partir de 1931, à un langage cinématographique, fait constitutif du mythe, accentue et précipite les distorsions apportées à l’histoire. N’en est-on pas venu progressivement, par un étrange déplacement dans la nomination, à confondre le savant et le monstre, le créateur et sa créature? C’est que l’«humain» n’est pas si aisé à circonscrire. Déjà, dans l’histoire présentée par Mary Shelley, le mythe prométhéen peut se lire à un double niveau: celui du savant, dans son désir d’égaler un dieu créateur, et, d’une certaine façon, celui du monstre, dans son désir d’égaler l’homme. La relation dialectique qui s’instaure entre les deux figures porte, de part et d’autre, la marque de la révolte, de la culpabilité et de l’échec. Mais les possibilités visuelles d’un film, l’ajout d’éléments divers, la précision des images opèrent des décentrements, enrichissent ou modifient l’interprétation d’un mythe. Pour la trentaine de films qui prennent Frankenstein pour sujet, l’écart est grand, le plus souvent, par rapport à l’œuvre d’origine, jusqu’à atteindre parfois la dissolution complète du mythe dans le burlesque comme dans l’horreur. Cependant, deux séries de réalisations restent marquantes: celle de James Whale en 1936, La Fiancée de Frankenstein (The Bride of Frankenstein ) — qui fait suite au Frankenstein du même réalisateur en 1931 — dans laquelle la création hollywoodienne de l’acteur Boris Karloff, avec son masque et sa démarche mécanique, imposera désormais une image légendaire du monstre. Dans ce film, l’accent est mis sur la pitié qu’inspire finalement cette créature, tandis que les dédoublements des personnages renforcent la vision manichéenne de l’homme. L’autre série est celle du réalisateur anglais Terence Fisher, qui, par une inversion des signes, opère un déplacement et, dans sa meilleure réalisation, La Revanche de Frankenstein (The Revenge of Frankenstein , 1958), infléchit l’histoire dans le sens d’un triomphe de la science sur l’obscurantisme et le fanatisme. Les jeux de miroirs ne cernent plus ici la dualité de l’homme, mais une identité reconquise. Parmi les distorsions et les dégradations récentes du mythe, il faut signaler, de Terence Fisher lui-même, Frankenstein Created the Woman (1966) et Frankenstein and the Monster Hell (1971) tentatives pour l’infléchir vers l’érotisme et vers le satanisme. Enfin, le mythe reparaît dans un épisode capital du curieux «opéra-rock» (et méphistotélique) de Brian De Palma, Phantom of the Paradise (1974), et dans Mary Shelley’s Frankenstein (1994), de Kenneth Branagh, avec Robert De Niro, qui marie goût de l’artifice et retour au mythe original.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Frankenstein — steht für: ein europäisches, edelfreies Geschlecht: Frankenstein (Adelsgeschlecht) einen Roman von Mary Shelley (1818): Frankenstein (Roman) die Verfilmungen von Mary Shelleys Roman: Frankenstein (1910), einen US amerikanischen Film von J. Searle …   Deutsch Wikipedia

  • Frankenstein Jr. — Frankenstein Jr. Título Frankenstein Jr. Género Dibujos animados acción aventuras fantasía Voces de Dick Beals Ted Cassidy John Stephenson Narrado por Don Messick País de origen …   Wikipedia Español

  • Frankenstein 90 — est un film français réalisé par Alain Jessua, sorti en 1984. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Autour du film …   Wikipédia en Français

  • Frankenstein '80 — Frankenstein ’80 (aussi connu sous le titre Mosaïc) est un film italien d horreur de 1971, dirigé par Mario Mancini. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 …   Wikipédia en Français

  • Frankenstein — in Mary Shelley s Gothic tale, is the name of the creator of a monster and is not the monster itself, which has no name. In allusive use since the late 19c, however, the word has been used as if it referred to the monster and not its creator: ☒… …   Modern English usage

  • Frankenstein — allusive use dates to 1838, from Baron Frankenstein (German, free stone ), character in Mary Shelley s 1818 novel Frankenstein: The Modern Prometheus. Commonly used, mistakenly, as the proper name of the monster he created, and thus franken… …   Etymology dictionary

  • Frankenstein — (also Frankenstein s monster) ► NOUN ▪ a thing that becomes terrifying or destructive to its maker. ORIGIN from Victor Frankenstein, a character in a novel (1818) by Mary Shelley, who creates a manlike monster which eventually destroys him …   English terms dictionary

  • Frankenstein — Frankenstein, Kreisstadt im preuß. Regbez. Breslau, am Pausebach und an der Staatsbahnlinie Ziegenhals Raudten, 289 m ü. M., ist noch mit Mauern umgeben, hat 2 evangel ische und 3 kath. Kirchen (unter letztern die Pfarrkirche mit überhängendem… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Frankenstein — [fraŋ′kən stīn΄] n. 1. the title character in a novel (1818) by SHELLEY2 Mary Wollstonecraft: he is a young medical student who creates a monster that destroys him 2. popularly Frankenstein s monster 3. any person destroyed by his or her own… …   English World dictionary

  • Frankenstein — Frankenstein, 1) Kreis des preußischen Regierungsbezirkes Breslau; ist im Ganzen hügelig, im Süden steht das Eulengebirg u. ein Theil des Reichensteiner Gebirgs mit dem Wartha u. Spitzberge; Hauptfluß die Neiße; 8,65 QM., 48,700 Ew.; 2)… …   Pierer's Universal-Lexikon